Epitaphes

Quelle épitaphe, sérieuse ou drôle, souhaiteriez-vous voir figurer sur votre pierre tombale...?

Envoyez votre épitaphe
 tri:  plus récents | meilleurspubliés: 292
envoyé par: Odile R. du 83

Enfin, Je suis libre !!!!!



envoyé par: Maître Rapace

Si je suis là, c'est que j'ai échoué



envoyé par: Claude L.

Je suis insignifiant comme une poussière d'étoile, mais je contiens une partie de l'univers qui ne mourra jamais et qui se transformera toujours.



envoyé par: JB

Revenu à la Maison



envoyé par: comete2010

Je reviendrai



envoyé par: anonyme

Enfin je brise mes chaines et je m'envole, portée par l'amour...



envoyé par: anonyme

L'essentiel est invisible pour les yeux.



envoyé par: anonyme

Enfin le soleil se couche, et je m'endors pour rêver jusqu'à la fin des temps...



envoyé par: marie832956

" On ne guérit pas d'être né "



envoyé par: vir

Je vous surveille toujours j'ai juste pris un peu de hauteur



envoyé par: Proftek

Toujours plus loin vers l'inconnu, ensemble (j'ai comme idée ici un rassemblement de tout les versants d'une âme) contre les imbéciles (ceux que ne savent pas encore et qui discréditent.)





envoyé par: Couronne

Encre Ta Vie



envoyé par: la colombe

J'ai rigolé , pleuré , aimé , haïe . J'ai perdu , j'ai gagné . J'ai espéré, j'ai désespéré.Maintenant il est temps pour moi d'explorer un autre monde et laisser la place à d'autres âmes .



envoyé par: Jean-louis Tripon

Je préfère disparaître avant de mourir, quelque part loin du monde. Et ainsi, voler ma mort à cette société, question de principes.



envoyé par: anonyme

21g partis dans les étoiles de vos coeurs



envoyé par: anonyme

Aimer, apprendre, transmettre...



envoyé par: PierreYves

Nous sommes là pour faire l'expèrience du temps, de la matière mais avant tout nous sommes là pour COMPRENDRE



envoyé par: Ty Zeff

Adepte de l'humour absurde, je suis morte de façon stupide!



envoyé par: LIONEL

La mort... c'est la vie qui retire son déguisement



envoyé par: iphigenie

Ici git iphigenie, elle a enfin plus mal nul part.