Le Blog
Bienvenue sur le blog officiel de Bernard Werber
10.08.2017
MASTER CLASS GENEVE LE 16 SEPTEMBRE JOURNEE COMPLETE AU CHATEAU DE BOSSEY


Donc pour la master Class de Genève le 16 Septembre 2017, enfin quelques précisions....
Cela aura lieu cette fois ci toute la journée
De 9h à 18h.
Comme d'habitude ce sera avec ISSNOE, l'association de Sylvie Dethiolaz
Nombre de places limitées à 52 (comme un jeu de cartes)
Avec une pause déjeuner à 12h30.
UN DEJEUNER
Une pause gouter à 16h.
UN GOUTER CAFE THE VIENNOISERIE
TROIS PARTIES:
1 - Trouver le thème. Les personnages. Le démarrage.
2 - Construire un plan. Trouver une montée de suspense. Une chute.
3 - Trouver un mode de diffusion ou d'édition.
Séries d'exercices rapides pour trouver vite des solutions.
On fera probablement (selon vos envies) un peu d'hypnose, de tarot, de jeu de role et de travail avec de la musique et des photos...
Vous pouvez vous inscrire en écrivant à : evenementiel@issnoe.ch
ou par téléphone au: +41 (0)76 334 54 88.
Vous trouverez un descriptif sur www.issnoe.com
Cela aura lieu dans le superbe cadre du CHATEAU DE BOSSEY (à 30 mn de Genève).
DEJEUNER et GOUTER COMPRIS DANS LA FORMULE.

04.08.2017
MASTER CLASS LE 10 SEPTEMBRE 2017 A PARIS. (et le 16 Septembre Genève)


Bon, enfin j'ai la date et le lieu pour la prochaine
MASTER CLASS "ECRIRE UN ROMAN" du Dimanche 10 Septembre 17.

Lien:
https://www.weezevent.com/master-class-bernard-werber-ecrire-2

Donc ce sera le DIMANCHE 10 SEPTEMBRE 2017
De 9h à 18h (avec 2h de plus que le précédent à Boulogne).
Nombre de participants limité à 52
(comme pour les jeux de cartes).

Dans la Salle de BABELIO (site de lecteurs passionés)
38 rue de Malte
75011 PARIS
De 9h à 18h

Trois parties.
De 09 h à 10h : ACCUEIL
De 10 h à 12h : COMMENT TROUVER UNE BONNE IDEE DE ROMAN.

COUPURE DEJEUNER

13H 30 à 15h30 : COMMENT CONSTRUIRE UN PLAN.

COUPURE GOUTER.

16h à 18 h : COMMENT SE FAIRE PUBLIER.
18 h à 18h30 : DEBRIEFING ET ECHANGE.

PS : normalement un autre événement similaire doit se passer le 16 et 17 septembre 2017 à Genève. Donc infos devraient suivre...

04.08.2017
HISTOIRE REELEMENT VECUE N°02 - ARRIVEE EN MAI 1994 A TOKYO


Bon vu que cela à l'air de vous amuser, je vous en raconte une deuxième, dans le cadre "histoire réellement vécue".

HISTOIRE REELEMENT VECUE N°02 - ARRIVEE EN MAI 1994 A TOKYO

"RIMBAUD ET LES SUSHIS".

Petite anecdote qui m'est arrivée en Mai 1994.
J'arrive a Tokyo au Japon pour la promotion des fourmis et là je rencontre mon éditeur japonais GIANI, c'est un italien installé au japon qui s'est associé à un éditeur japonais pour monter une maison independante.
Je rencontre aussi mon traducteur monsieur TOKATA, (rien à voir avec Bach).
Monsieur TOKATA est considéré comme le spécialiste de la littérature française au Japon. Je discute avec lui et je m'aperçois qu'il ne parle pas français. Nous discutons donc en anglais. Pour un traducteur de français-japonais cela me semble un peu surprenant mais... bon.
Je lui demande comment se fait il qu'il soit connecté à ce point à la littérature française.
Il me dit que c'est parce qu'il a rencontré Jean Paul Sartre à Tokyo.
- Ah? Dis je et vous lui avez parlé ? (je n'ose demander "en quelle langue"?)
- Oui, me répondit il il, cherchait un taxi pour rentrer dans son hotel et j'ai appelé un taxi et je suis rentré avec lui. Mais comme il ne parlait pas anglais et que je ne parlais pas français nous avons juste fait le chemin ensemble et nous nous sommes souris. Il m'a semblé que nous nous sommes compris. Après j'ai lu toutes ses oeuvres et j'ai été invité systématiquement dans toutes les émissions de télévision japonaise sur la littérature française.
"Ah songeais je à nouveau. Donc mon traducteur ne parle pas français et finalement n'a rien dit à Jean Paul sartre ils se sont juste souris..."
Mr Tokata me demande ensuite est ce que j'apprécie le grand poète français Arthur Rimbaud.
Je suis surpris et lui répond que oui, enfin j'ai appris cela à l'école.
Il me dit que cela tombe bien avec un air complice.
Puis il me dit qu'il m'invite à manger chez lui et me demande qu'elle est ma nourriture préférée, car justement il compte me faire ce plat pour le diner.
- Hé bien lui dis je moi ce que je préfère c'est la nourriture japonaise. A Paris, je mange pratiquement tous les jours des sushis c'est mon plat préféré.
Aussitôt monsieur Tokata affiche un air contrit.
- Les quoi?
- Hé bien les sushis... vous voyez de quoi il s'agit demandais je avec le maximum de détachement que peut avoir un Gai jin (étranger barbare en terre sacrée)
- Des... su... shis?
- Vous n'en mangez pas?
- Hé bien non. Disons plutôt que nous en mangeons au restaurant ou pour les mariages ou pour les naissances. C'est assez rare.
- Alors vous avez prévu quoi pour ce diner?
- Hé bien un steak frite.
Je garde mon sourire.
- On nous a signalé que tous les français adoraient les steak frites!!!!
- Ecoutez je dois être une exception mais je suis plutôt végétarien, je ne mange tout au plus que du poisson ou du fromage. Le dernier steak frite que j'ai avalé... hum.... cela devait être il y quatre ou cinq ans.
Son visage se décompose.
- Pas de problème dans ce cas nous allons vous faire des... sushis, dit il.
Entre temps je retrouve mon éditeur Giani et lui demande comment se fait il que mon traducteur ne parle pas français...
- Hé bien m'avoue t il c'est un peu compliqué.
Voilà... Monsieur Tokata est considéré comme "le" grand spécialiste de la littérature française, mais en effet il ne parle pas français.
- Ok....
- Donc j'avais son nom mais il était incapable de faire le travail. Alors j'ai cherché quelqu'un qui parle français et j'ai trouvé monsieur Takashi qui lui est fils de l'ambassadeur du japon en suisse, il est parfaitement francophone mais il n'est pas écrivain.
- Zut.
- Mais par chance, sa femme, Yin Mi, qui est chinoise est écrivaine.
- Ouf
- Donc Takashi a lu les fourmis, l'a traduit oralement à Yin mi qui l'a écrit et cela a donné le manuscrit. Cependant Monsieur Tokata trouvait injuste que son nom soit sur la couverture en tant que traducteur alors qu'il n'avait strictement rien fait sur le projet. Donc, par pure conscience professionnelle et par amour de la culture française, il a pris une initiative personnelle, il s'est dit que cela pourrait être l'occasion de faire découvrir un autre grand écrivain français: Arthur Rimbaud. Il a donc intercalé des poésies de Rimbaud au milieu de ton texte sur les fourmis...
- Beaucoup de poésies?
- Disons une page sur trois.
- Ah quand même. Donc un tiers du livre?...
- Le problème c'est qu'une fois que Tokata a mis ses poèsies de Rimbaud au milieu de ton texte... hé bien... mes éditeurs associés japonais qui ont relu le texte l'ont trouvé très mauvais car incompréhensible.
- Je m'en doute.
- Et donc ils ont donc renoncé a publier les fourmis au japon.
- Continue, dis je en crispant légèrement la machoire.
- Bon ensuite le temps a passé et puis un jour un de mes éditeurs associés a discuté avec sa femme de ménage coréenne qui lui parlait de son plaisir à lire le roman les fourmis. Il lui a dit que c'était un livre incompréhensible et que pour leur part ils avaient préféré renoncer à publié quelque chose d'aussi ésotérique. Alors elle a raconté oralement l'histoire des fourmis. L'éditeur japonais a dit "mais c'est une histoire passionnante. Cela ne ressemble pas du tout au texte que m'a remis Tokata". Alors ils ont mené l'enquête ils ont découvert la présence de Takashi et de sa femme Yin mi. Et ils lui ont demandé de retrouver le manuscrit original avant l'intervention de monsieur Tokata. Par chance Yin mi avait encore dans sa poubelle, une version brouillon écrite au crayon à papier. Et là happy end, tu vois Bernard, nous avons donc ressorti cette version et nous l'avons donc publié tel quel. Nous avons cependant laissé le nom de monsieur Tokata, qui donc n'a rien fait sur le projet, mais qui est considéré ici comme "le" spécialiste de la littérature française et le grand ami de Jean Paul Sartre...
- Ah?.... dis je, tout en pensant "c'est quoi ce bordel?"
Je déglutis et me retiens d'exprimer ma pensée sachant qu'au japon mieux vaut ne pas montrer ses émotions.
Bon, le soir donc je dine chez Tokata .
Enfin la femme de Tokata nous amène timidement un plateau de sushis.
Le grand spécialiste m'explique :
- Hé bien nous avons du acheter des couteaux spéciaux pour le sushis (je crois cela a une valeur autour de 2 000 euros) et ma femme a acheté un livre pour apprendre à les préparer car il y a un angle précis pour couper la fibre du poisson et si on ne trouve pas cet angle et bien c'est difficile à manger.
Je n'ose dire que je crois savoir qu'il y a des écoles de sushi man ou ils étudient pendant plusieurs années avant de préparer ce plat.
Je goute les sushis. Les enfants de la famille sont étonnés car ils n'en avaient jamais vu à la maison. Nous mangeons. Du moins nous tentons de manger, car madame TOkata n'a pas trouvé l'angle précis pour couper les fibres du poisson. Je mache longuement. Puis recrache discrètement dans ma serviette la boule impossible à avaler. Les enfants font pareil.
La femme perd complètement la face et va pleurer dans la cuisine.
Tokata pour sa part affiche un énorme sourire, signifiant que tout cela n'est pas grave la situation est sous contrôle.
- Vous mangez quoi d'habitude? demandais je pour faire diversion.
- Hé bien des pizzas, ou du poulet avec des pattes, signale t il en buvant de la bière pour essayer de faire passer la poule de poisson maché qu'il a lui même coincée dans le gosier.
- Ah donc vous mangez en fait ... un peu comme nous?
- Oui dit il en éclatant d'un rire forcé qui est sensé me faire oublier la disparition soudaine de sa femme.
Avant de partir Monsieur Tokata me prend le bras.
- Je crois que Giani vous a renseigné sur l'histoire du manuscrit mais il faut que vous sachiez me dit il, j'ai combattu jusqu'au bout pour mettre le plus possible de poésies d'Arthur Rimbaud dans votre texte, afin que le public japonais découvre les deux auteurs simultanément, vous et lui. Evidement les éditeurs m'ont demandé d'en enlever, mais au dernier moment juste avant que cela ne parte à l'impression (il me fait un clin d'oeil complice) j'ai quand même pu en rajouter plusieurs. Cela vous fait plaisir non?

02.08.2017
JE ME SOUVIENS. MARDI 01 AOUT 2017: "UNE HISTOIRE DE POMME ET DE POIRE".


JE ME SOUVIENS. PAS PLUS TARD QU'HIER.

UNE HISTOIRE DE POMME ET DE POIRE.

Petite anecdote qui m'est arrivée hier:
En fait je suis le genre de type qui s'énerve rarement, voire jamais.
Je considère que tout problème a une solution et qu'en s'énervant on a précisement moins de chance de trouver cette solution.
Donc de manière générale: j'observe, j'analyse, je ne prends rien dans le mode émotionnel... cependant hier....
Je vous raconte:
1 - Je passe toutes mes matinées de 8h à 12h 30 face à mon ordinateur à écrire mes 10 pages par jour, ce rituel est établi depuis l'âge de 16 ans et il me sert de colonne vertébrale spirituelle (sinon je serai un type normal).
2 - Je suis macophile c'est à dire que j'achète systèmatiquement tous les ordinateurs les plus perfectionnés et donc les plus chers de chez Apple avec le maximum de mémoire et de perfectionnements. C'est mon unique source de dépense excessive sinon tous les autres objets autour de moi sont fonctionnels (montre Swatch, voiture Smart électrique, vêtements Célio, chaussures Géox, et je me nourris essentiellement de légumes et de fruits bio... vous dire... )
3 - Donc j'ai acheté il y a trois mois, le dernier mac book pro 13 pouce, avec 1 terra de mémoire qui vaut autour de 3200 euros, mais bon c'est mon outil de travail et j'adore les nouvelles technologies.
4 - Il y a une semaine, je remarque que la touche espace reste enfoncée et on doit tapoter plusieurs fois pour qu'elle se décoince. Du coup mes phrases ont les mots collés quand je tape vite. Ce qui est vous le conviendrez à la limite de l'agacement.
5 - Je prends rendez vous avec Apple (leur centre téléphonique est en Irlande mais dispatche dans le monde) et ils m'indiquent un concessionnaire dans l'Ouest parisien, près des Champs Elysées.
Au lieu d'une semaine d'attente je n'ai que 3 jours à patienter, petit veinard que je suis.
6 - J'amène la machine chez le dit concessionnaire agrée et il me dit que pour cette touche qui coince il va falloir démonter la machine car tout sur ce modèle est d'un bloc.
7 - Machine démontée, finalement la garantie ne peut pas marcher, car il y a une petite rayure qu'il vient de détecter sur le coté, ce qui sous entend que la machine est peut être tombée donc c'est ma faute, je n'avais qu'à pas être négligent peu soigneux, bordélique.
Le cout de réparation proposé (changement complet de tout le bloc clavier) est de.... 720 euros...
8 - Je dis "glurps" puis "pardon... 120 euros?" "Non 720". Zut j'ai des problèmes de surdité en plus.
9 - Je questionne à tout hasard, "720 euros pour décoincer une touche?"
10 - Ben oui mon bon monsieur, c'est apple, tout est conçu d'un bloc et encore cela va prendre 4 jours!
11 - Bon ok, je n'ai pas le choix, je laisse l'appareil en otage et je ressors un vieux mac book air qui lui a d'autres problèmes de santé mais pas celui là (la batterie se décharge en heure).
12 - Au jour dit, je récupère l'ordinateur mac book pro, paye la rançon et je rentre chez moi, avec le sentiment que bon c'est pour le travail je n'ai pas le choix.
13 - En utilisant l'appareil je m'aperçois que la touchbar ne répond pas. Il faut appuyer 10 fois pour pouvoir changer la luminosité de l'écran et des fois cela ne fonctionne pas du tout. Pareil pour le son. Pareil pour toutes les actions touchbar.
14 - Le lendemain je ramène donc le dit macbook air pro avec son clavier neuf au dit concessionnaire et il examine l'appareil reconnait que la touchbar ne fonctionne pas descend dans son atelier avec l'appareil, me dit que cela risque de prendre encore une semaine pour réparer ça mais... il précise... que... pour démonter et examiner la machine cela coutera un supplément de 185 euros. Et il me tend la facture à payer de suite. Comme une sorte d'évidence.
15 - Hum... dans ma tête... comment dire un sentiment de?... comment dire?... une envie de?... comment exprimer ce sentiment... (quitter apple? faire un procès pour fouttage de gueule excessif? assassiner l'individu face à moi? Mettre le feu à son magasin? Prendre une hache pour réduire en miettes tous les ordinateurs apple qui m'entouraient? Cueillir des pommes pour les réduire en compote? Partir sur une ile déserte et renoncer à la technologie? Tenter un ordinateur Windows? Lancer la révolution planétaire? Réveiller les consciences endormies? Démarrer enfin cette putain de Troisième guerre mondiale? ) une envie de... ne plus fermer ma gueule et de passer à l'action m'étreint.
Je réunis mes troupes dans mon cerveau, prêt à charger, je recompte mon artillerie, j'affute quelque arguments, je m'arrête à défoncer ce qu'il y a en face de moi: un individu qui croyant faire honnêtement son travail, sème sans vergogne le chaos dans le cosmos et ses alentours.
16 - Bref, moi le type le plus doux, le plus calme, le plus en contrôle possible je me suis surpris à être envahi d'un sentiment de vouloir faire du mal à autrui.
17 - Cela a duré 185 secondes auxquels s'ajoutaient déjà les 720 secondes de la première réparation et j'ai fermé le poing en me rappelant de mes cours de kung-fu de jeunesse (Notre maitre nous avait dit "N'utilisez la violence qu'en cas d'auto défense", mais là il s'agit quand même d'auto défense, vous êtes d'accord?).
Je sentais monter en moi la présence d'une de mes anciennes réincarnations. Le samouraï japonais susceptible qui n'avait strictement aucun humour. L'archer anglais qui aimait bien tirer sur tout ce qui bouge. Et puis encore plus en arrière l'homme préhistorique, celui qui a affronté les hyènes et les lycaons à mains nues. Même ma réincarnation de Neandertal aussi impassible qu'un panda avait envie de montrer la canine.
Un sentiment d'injustice et d'inadaptation de ma personne à l'univers qui l'entoure a monté jusqu'à ma thyroïde pour me serrer la gorge.
18 - Mais soudain pris d'un doute le dit vendeur est allé chercher un collègue en sous sol, qui, lui a prononcé cette jolie phrase "mais non, le clavier que nous avons réparé hier est encore sous garantie".
19 - Le saint homme.
20 - Ah? J'ai retenu mon avocat, mon poing, ma massue, ma flèche, mon Katana, ma vindicte, ma colère, mon envie de passer à Windows et bon tout est rentré dans l'ordre. Je devrais récuperer l'ordinateur avant la fin du mois d'aout.
21 - Ouf.
22 - PS: Du coup pas rancunier je leur ai acheté les nouveaux écouteurs AirPods à 180 euros. J'espère qu'ils ne vont pas tomber en panne.

28.07.2017
DOCUMENTAIRE COREEN SUR LA CHAINE EBS
De Paris à Séoul en passant par Toulouse, ce documentaire montre une partie de ma vie de romancier.
Cela fait bizarre de voir ça de son vivant.
Bon on comprend même si c'est en coréen...

Diffusion sur la chaine culturelle coréenne EBS en Février 2017.
_개미_의 천재작가 베르나르 베르베르

22.07.2017
PHASE 4 D'ECRITURE DU ROMAN POUR OCTOBRE 2018


DONC EVOLUTION DU TRAVAIL POUR LE PROCHAIN ROMAN
(pas celui d'octobre 2017, "DEPUIS L'AU DELA" qui est déjà fini, mais celui d'octobre 2018 que j'ai commencé il y a 6 jours et qui pour l'instant n'a pas d'autre titre que "PROJET 24", car ce sera mon 24 ème roman)

Phase 4 : Après avoir trouvé le début le milieu la fin et le profil du héros,
établir en parallèle l'histoire d'amour, la révélation du secret, la structure géométrique globale du récit.
(Ici en forme de tétraèdre).

Puis placer les scènes qui vont créer la surprise de manière suffisamment espacées. L'histoire d'amour est développée en parallèle avec comme idée de faire différemment par rapport à ce que j'ai déjà écrit et par rapport à tout ce que j'ai lu et vu au cinema.
Le personnage ami du héros est lui aussi développé a part avec ses enjeux personnels. Il a une histoire perso qui est déjà un roman entier. Pareil pour la partenaire amoureuse.
Enfin à cette phase 4 Recherche d'une chute encore plus étonnante, la première n'étant qu'une base de départ.

A CE STADE PROJET 24 RESSEMBLE A UN ROMAN FOETUS DE 24 PAGES REDIGEES EN MODE PLAN. CHAQUE PHRASE ETANT UNE IDEE NUMEROTEE.

18.07.2017
DEBUT DE LA PROCHAINE AVENTURE


Ayant terminé toutes les corrections d'épreuves de "DEPUIS L'AU DELA" pour Octobre 2017,.........

enchaine tout de suite dans la foulée l'écriture du prochain roman pour Octobre 2018.

Phase 1 : L'IDEE sous forme de PITCH d'une phrase
(temps pour la trouver : 2 minutes)
Phase 2 : LE DEBUT, LE MILIEU, LA FIN SURPRENANTE
(temps pour les trouver: 20 Minutes)
Phase 3 : La création du HEROS.
(Temps pour le mettre au point: 1h)

PS 01 : Au début ces trois phases sont des idées brutes écrites à la va vite, il faudra après évidement les préciser et les perfectionner voire en trouver d'autres meilleures, mais en tout cas le processus est enclenché)

PS 02: je me trouve en Grèce, et le tee shirt représente mon maitre à penser PYTHAGORE, et son fameux théorème.

 

home

Publié le 3 octobre 2016:
 

Tous les livres...

Rencontres et dédicaces
10 septembre - Paris
Master class d'écriture. Plus d'infos

16 septembre - Genève
Master class d'écriture. Plus d'infos














Tout l'album photo...


2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

2010

2009

2008

2007

Sites

L'Arbre des Possibles


L'ESRA On-Line


Cosmobranche


François Schlesser
qui a peint l'image
de ce blog, du site officiel, et la couverture de "l'Empire des Anges"...